Dialogues entre statues; Rome

Dans un article prĂ©cĂ©dent j’ai mentionnĂ© les « statues parlantes », aujourd’hui je viens vous en parler plus en dĂ©tails. Ce sont des statues que les romains utilisaient pour communiquer. Ils avaient pour habitude d’y placarder des critiques et satires de façon anonyme Ă  l’encontre du gouvernement, de ses reprĂ©sentants, des personnes de pouvoir… Une satire en appelant une autre les statues furent couvertes de papiers dĂ©nonciateurs. Les statues jouaient un rĂŽle de rĂ©seau social avant l’heure, chacun connaissant les rĂ©actions des autres. De nos jours ces statues sont devenues muettes mĂȘme si quelques nostalgiques continuent la tradition des « pasquinate ».

Ces messages nommĂ©s « pasquinate » se rĂ©fĂšrent Ă  la statue la plus cĂ©lĂšbre pour ces messages: Il Pasquino. La statue de style hellĂ©nistique qui reprĂ©sente MĂ©nĂ©las et Patrocle daterait du IIIĂšme siĂšcle avant J.C. C’est une copie romaine, il s’agit d’un fragment d’une plus grande scĂšne. C’est avec Marforio qu’il « communiquait » le plus. Dans les annĂ©es 1800 lors des pillages de Rome ordonnĂ©s par NapolĂ©on il rĂ©pondit Ă  une demande de Marforio: « E vero che i francesi sono tutti ladri? » – « Tutti no, ma Bona Parte (buona parte)« . (Est-il vrai que tous les français sont des voleurs? – Non mais une bona parte/grande partie/ Bonaparte »). C’est principalement la nuit que les gens venaient y dĂ©poser leurs revendications avant que celles-ci ne soient enlevĂ©es par les autoritĂ©s.

Enorme statue de marbre situĂ©e dans les Musei Capitolini et visible depuis la Piazza del Campidoglio se trouve Marforio. Certains doutes sont Ă©mis concernant qui il reprĂ©sente: Neptuno, Oceano ou bien le Tevere, il est considĂ©rĂ© comme le rival amical de Pasquino (ci-dessus) avec qui il « entretenait des dialogues ». Dialogues faits Ă  partir des revendications des Romains entre-eux, les statues ne parlent pas nous sommes d’accord hahaha.

SAM_7973

Madama Lucrezia situĂ©e Piazza San Marco. Une nouvelle fois l’identification de ce buste d’origine romaine est incertaine. Certains pensent Ă  la dĂ©esse Iris. Il fut offert Ă  Lucrezia d’Alagno, amante du Roi de Napoli  Alfonso V d’Aragona qui aurait habitĂ© Ă  Rome proche lieu actuel oĂč se trouve la statue. Madama, terme qui Ă©tait utilisĂ© Ă  Napoli fait pencher la balance pour cette thĂ©orie.  En 1799 le buste fut renversĂ© et sur les Ă©paules du buste fut gravĂ©: non ne posso piu vedere (=je ne peux plus voir).

La troisiĂšme statue bien qu’elle reprĂ©sente un consul/secrĂ©taire romain se nomme l’Abate Luigi. Son nom lui viendrait d’un samaritain Ă  la langue bien pendue de l’Ă©glise voisine. Probablement pour qu’elle ne « parle » pas trop elle fut installĂ©e dans le vestibule du palais Vidoni. Mais il semblerait qu’elle n’Ă©tait pas assez Ă©lĂ©gante pour son propriĂ©taire et elle fut donc placĂ©e Ă  cĂŽtĂ© de l’Ă©glise de Sant’Andrea della Valle en 1924. Sa particularitĂ© est qu’elle perd souvent la tĂȘte, littĂ©ralement. Jusqu’à prĂ©sent l’abbĂ© Luigi la retrouvait Ă  chaque fois car une copie de celle-ci avait Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e au Museo di Roma in Trastevere mais depuis quelques annĂ©es elle n’est plus remplacĂ©e.

SAM_0701

Parmi ces statues il y a deux fontaines: La fontana del Babouino. AprĂšs sa crĂ©ation dans les annĂ©es 1570 elle fut dĂ©placĂ©e un bon nombre de fois. A cause de la laideur de la sculpture de Sileno (satyre) allongĂ© sur un rocher et posĂ© au dessus de la vasque et de sa soit disant ressemblance avec un singe les romains le surnommĂšrent: le babouin. Ce fut un tel enjouement populaire que la rue finie par ĂȘtre rebaptisĂ©e: Via del Babuino.

SAM_0396

La deuxiĂšme fontaine se nomme « Il Facchino« . Son nom se rĂ©fĂšre Ă  l’habit portĂ© par les « Facchini » (sorte de livreurs portant souvent de lourdes charges). Il s’agit d’un homme portant un tonneau duquel jaillit la fontaine. Il est inspirĂ© d’un « acquorolo« , une personne qui prenait de l’eau aux fontaines et qui la redistribuait. Si on ignore l’auteur de cette statue on pense qu’elle fut dessinĂ©e par Jacopino del Conte, ancien propriĂ©taire du palais oĂč elle se trouvait Ă  l’origine.

Vous avez déjà entendu parler de ces statues? Les avez déjà vous vu par hasard dans Rome?

Des bisous,

Amandine

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s